Réponse au cortisol induite par le stress et distribution des graisses chez les femmes.

Abstrait

Des études récentes ont montré une association entre le stress incontrôlable et la distribution de graisse abdominale. Il a été suggéré que des modifications de la sécrétion de cortisol pourraient représenter un mécanisme possible pour cette relation. Cette étude a examiné si la distribution des graisses corporelles, déterminée par le rapport taille-hanches (WHR), est liée aux taux de cortisol salivaire en réponse aux facteurs de stress en laboratoire. Les sujets étaient 41 femmes en surpoids avec un WHR faible ou élevé. Des mesures multiples du cortisol et de l'humeur ont été obtenues au cours d'une séance de tâches stressantes (par exemple, arithmétique temporisée) et pendant une session de repos contrôlée en fonction du temps. De plus, le stress de base et les variables psychologiques ont été évalués. Par rapport aux sujets ayant un faible WHR, les sujets ayant une WHR élevée sécrètent beaucoup plus de cortisol pendant la séance stressante après 60 minutes de stress et en considérant l'aire totale sous la courbe de sécrétion. Cette différence n'a pas été observée le jour de repos. En termes de mesures de fond et de mesures psychologiques, les sujets présentant une RHO élevée étaient caractérisés par des capacités d'adaptation plus faibles et des différences de réactivité de l'humeur. Spécifiquement, bien que tous les sujets soient devenus plus fâchés en réponse à la séance stressante, les sujets atteints de RHO élevée ont montré des augmentations plus faibles de la colère. Cela pourrait indiquer qu’ils sont plus susceptibles de manifester une réaction impuissante à un stress incontrôlable. Ces résultats corroborent l'hypothèse selon laquelle la sécrétion de cortisol pourrait représenter un mécanisme pour l'association observée entre le stress et la distribution de graisse abdominale. De plus, les différences d’adaptation et d’évaluation peuvent suggérer qu’un modèle psychologique particulier pourrait influencer la réactivité du système corticosurrénalien au stress et la distribution ultérieure de graisse.