Backronym

Aller à la navigation Aller à la recherche
Le tapis roulant de résistance externe opérationnelle combiné de la NASA (C.O.L.B.E.R.T.) porte le nom du comédien Stephen Colbert.

Un backronym, ou bacronym, est une phrase construite qui prétend être la source d'un mot qui est un acronyme. Les backronyms peuvent être inventés avec une intention sérieuse ou humoristique, ou peuvent être un type de fausse étymologie ou d'étymologie populaire.

Un acronyme est un mot dérivé des lettres initiales des mots d'une phrase:[1] Par exemple, le mot radar vient de "détection et télémétrie radio".[2]

En revanche, un backronym est construit en créant une nouvelle phrase pour correspondre à un mot, un nom ou un acronyme déjà existant. Par exemple, le Département de la justice des États-Unis attribue à son programme Amber Alert le sens de "absence de l’Amérique: intervention d’urgence en matière de radiodiffusion",[3] Bien que le terme se référait à l'origine à Amber Hagerman, un enfant de 9 ans enlevé et assassiné au Texas en 1996.

Les backronyms sont souvent utilisés pour des effets comiques, comme lorsque la NASA a nommé son tapis de course ISS comme le tapis roulant de résistance externe porteuse opérationnelle (C.O.L.B.E.R.T.) après Stephen Colbert. Le backronym était un compromis léger en reconnaissance de la capacité du comédien à influencer le vote en ligne de la NASA pour la nomination d’un module ISS plus tard nommé Tranquillité.[4]

Le mot est une combinaison de vers l'arrière et acronyme, et a été défini comme un «acronyme inversé».[5] Sa première mention imprimée connue est "bacronym" dans l’édition de novembre 1983 du Washington Post concours de néologisme mensuel. Le journal a cité le lecteur gagnant, Meredith G. Williams, de Potomac, dans le Maryland, en le définissant comme "identique à un acronyme, sauf que les mots ont été choisis pour correspondre aux lettres".[5][6]

Exemples

Les backronyms peuvent être construits à des fins éducatives, par exemple pour former des mnémoniques. Un exemple d'une telle mnémonique est le score d'Apgar, utilisé pour évaluer la santé des nouveau-nés. Le système de notation a été conçu par et nommé d'après Virginia Apgar, mais dix ans après la publication initiale, le backronym APGAR a été inventé aux États-Unis comme un outil d'apprentissage mnémonique: Apparence, Pulse, Grimace, Activity et Respiration.[7]

Les Alcooliques anonymes et les autres programmes en 12 étapes utilisent les backronyms comme outils pédagogiques, semblables à des slogans tels que «un jour à la fois» ou «Lâchez, laissez Dieu», mais souvent avec une pointe d’ironie. Par exemple, un caleçon peut être élargi comme "Sobriété perdre sa priorité",[8] et le déni comme "Ne remarquez même pas que je suis allongé".[9]

Les backronyms sont également créés sous forme de blagues ou de slogans, exprimant souvent la loyauté des consommateurs ou la frustration. Par exemple, le nom de la chaîne de restaurants Arby's est une pièce sur les lettres "RB", faisant référence aux fondateurs de la société, les frères Raffel. Une campagne publicitaire dans les années 1980 a créé un backronym avec le slogan "America's Roast Beef, Yes Sir!"[10]

Certains backronyms nomment le sujet pour rendre évident son but ou ses caractéristiques; La bombe aérienne GBU-43 / B Massive Ordnance Air Blast (en abrégé MOAB) et d'autres de la série ont été fortement promues par les États-Unis comme la "Mère de toutes les bombes", un backronym pendant la guerre en Irak. La couverture de l'actualité américaine dans les jours qui ont précédé l'invasion de l'Irak par les Etats-Unis en 2003 a déclaré que "Mother of All Bombs" était la réponse des Etats-Unis à l'expression "mère de tous les combats" de la première guerre du Golfe.[11]

Dans l'aviation commerciale, ETOPS est officiellement un acronyme pour les normes de performance opérationnelle des bimoteurs à portée étendue,[12] définir des normes de sécurité pour les vols sur longue distance par avion avec seulement deux moteurs, mais dans la langue vernaculaire de l'aviation, le backronym familier est "Engines Turn Or Passengers Swim".[13]

De nombreuses entreprises ou produits ont engendré de multiples backronyms humoristiques, avec des connotations positives affirmées par les partisans ou négatives par les détracteurs. Par exemple, le constructeur automobile Ford se serait présenté à «First On Race Day», par des aficionados,[14] mais décrié comme "Fix or Repair Daily", par les critiques.[15][16] Des backronyms similaires ont été dirigés contre de nombreux autres constructeurs automobiles, tels que "Fix It Again Tony" pour Fiat.[17][18]

Les backronyms ont également été inventés par le personnel militaire en temps de guerre. Le backronym de Spam, "Quelque chose qui se présente comme de la viande", proviendrait de soldats atteints de jaunisse qui en avaient marre de manger de la viande en conserve.[19] La contribution britannique à l'invasion de l'Irak en 2003 porte le nom de code "Opération Telic", qui signifie "dirigé ou ayant une fin précise", du mot grec τέλος, telos.[20] La signification était initialement inconnue, mais comme la planification initiale a eu lieu pendant la période de Noël 2002, le personnel de service a eu l'impression que ce terme était un blague pour «Dire à tous que le congé est annulé».[21]

Les backronyms sont parfois créés pour nommer des lois ou des programmes. Le titre officiel de la USA PATRIOT Act, une loi du Congrès américain de 2001, est "Unir et renforcer l’Amérique en fournissant des outils appropriés pour intercepter et entraver le terrorisme (USA PATRIOT) Act de 2001".[22] Les commentateurs ont noté une tendance parmi les législateurs américains à concevoir des noms qui forment un acronyme souhaité.[23]

Comme de fausses étymologies

Parfois, un backronym est si souvent entendu qu'il est considéré, de manière répandue mais incorrecte, comme ayant servi à la formation du mot original, et constitue une fausse étymologie ou une légende urbaine. Les exemples incluent le chic, un adjectif décrivant des articles élégants ou des membres de la classe supérieure. Une histoire populaire dérive le mot comme un acronyme de "Port Out, Starboard Home", se référant à des cabines de première classe à l’abri du soleil lors des voyages à l’étranger (par exemple de la Grande-Bretagne à l’Inde) et des voyages vers l’ouest.[24] L'étymologie réelle du mot est inconnue, mais plus probablement liée au romani påš xåra ("demi-penny") ou en ourdou (emprunté au persan) safed-pōśh (celui qui porte des "robes blanches"), un terme péjoratif pour les personnes riches.[25]

Le Lexicographe Jesse Sheidlower écrit dans son livre The F-Word que les acronymes étaient rares en anglais avant le vingtième siècle et que la plupart des étymologies de mots communs ou de phrases suggérant un acronyme sont fausses.[26]

D'autres exemples incluent le nom de marque Adidas, nommé d'après le fondateur de l'entreprise, Adolf "Adi" Dassler, mais faussement considéré comme l'acronyme de "All Day I Dream About Sports";[27] Wiki, dit pour "ce que je sais est",[28] mais en fait dérivé de la phrase hawaïenne wiki-wiki signifiant "rapide";[29] ou Yahoo !, parfois prétendu signifier "encore un autre Oracle hiérarchique officieux", mais en fait choisi parce que les fondateurs de Yahoo ont aimé la signification du mot "grossier, peu sophistiqué, grossier".[30]

Le signal de détresse SOS est souvent considéré comme une abréviation de "Save Our Ship" ou "Save Our Souls". En fait, il a été choisi parce qu'il a une représentation de code Morse simple et sans équivoque - trois points, trois tirets, trois points, tous envoyés sans aucune pause entre les caractères.[31]

Voir également

  • Acronymisation
  • Acrostiche
  • Mnémonique
  • Pseudo-acronyme
  • Acronyme récursif
  • Retronym
  • Mal orthographe satirique

Les références

  1. ^ "Acronyme". Dictionary.com. Archivé depuis l'original le 28 octobre 2006. Récupéré 2006-11-15.
  2. ^ La NASA. "RADAR signifie: Détection et télémétrie radio". Nasa explore.
  3. ^ "AMBER Alert - America's Missing: Broadcast Emergency Response". Amberalert.gov. 2007-11-01. Archivé depuis l'original le 27 juillet 2010. Récupéré 2010-07-08.
  4. ^ "COLBERT Prêt pour un exercice sérieux". Administration Nationale de l'Espace et de l'Aéronautique. 2010-10-23. Récupéré 2013-06-13.
  5. ^ un b McFedries, Paul. "bacronym". Word Spy: le guide des amoureux du monde sur les nouveaux mots. WordSpy.com. Récupéré 2009-05-19.
  6. ^ Levey, Bob (8 novembre 1983). "Quand vous ne pouvez pas décider, vous les choisissez simplement". washingtonpost.com. The Washington Post. Récupéré 22 janvier 2016.
  7. ^ "The Virginia Apgar Papers - Anesthésie obstétricale et tableau de bord pour les nouveau-nés, 1949-1958". Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis, NIH. Récupéré 2008-11-18.
  8. ^ Continuez à revenir: Humour et sagesse pour vivre et aimer la récupération par Meiji Stewart Google Books Result. Hazelden Publishing. 1999. ISBN 978-1-56838-378-1. Récupéré 2008-07-08.
  9. ^ Lord Wolf Designs. "Acronymes et significations associés à la récupération pour A.A. & N.A. use". 12-steps-recovery.com. Récupéré 2010-07-08.
  10. ^ Gross, Daniel (2009-11-07). "Trop de boeuf: pourquoi Arby est si bas dans la chaîne alimentaire des restaurants". Slate.com. Récupéré 2010-07-08.
  11. ^ "Test des forces aériennes" Mère de toutes les bombes "". Fox News. 2003-03-12. Récupéré 2013-06-13.
  12. ^ "CAP 789: Exigences et matériel d'orientation pour les opérateurs" (PDF). Autorité de l'aviation civile. 18 février 2011. Archivé à partir de l'original (PDF) sur 2014-11-27. Récupéré 2014-03-24. Vérification du service avant départ
  13. ^ Bowen, John T. (5 avril 2010). La géographie économique du transport aérien: espace, temps et liberté du ciel. Routledge. p. 285. ISBN 978-1-135-15657-2. Dans l’humour noir de l’industrie du transport aérien, l’ETOPS est parfois traduit par «les moteurs tournent ou les passagers nagent», mais dans la pratique, la sécurité des bimoteurs sur les voies navigables est exceptionnelle.
  14. ^ "Magazine Internet de Drag Racing". Compétition Plus.com. Archivé depuis l'original le 2009-10-23. Récupéré 2010-07-08.
  15. ^ Jalopnik.com (2012-01-27). "Le guide définitif des acronymes auto péjoratifs". Récupéré 2014-06-17.
  16. ^ BusinessBalls.com (2014-08-20). "Acronymes et abréviations". Business Balls.com. Récupéré 2014-08-20.
  17. ^ "Répare ça, Sergio - et ensuite répare-les". The Irish Times. 6 mai 2009. Récupéré 25 septembre 2009.
  18. ^ Johnson, John (30 avril 2009). "La réputation de Fiat a disparu" Tony "Reputation". Newser. Récupéré 5 octobre 2012.
  19. ^ Taggart, Caroline (2015). Nouveaux mots pour vieux: recycler notre langue pour le monde moderne. Michael O'Mara Books. ISBN 9781782434733.
  20. ^ "telic - Définition de telic en anglais par Oxford Dictionaries". Oxford Dictionaries - Anglais.
  21. ^ Flynn, Mick (2010). Bullet Magnet: le soldat de première ligne le plus décoré de Grande-Bretagne. Hachette Royaume-Uni. ISBN 9780297860013.
  22. ^ Loi publique n ° 56 du 107ème Congrès Pub.L. 107-56
  23. ^ Cohen, Micah (19 mai 2012). "L'intérêt spécial le plus puissant à Washington: l'acronyme". FiveThirtyEight. Récupéré 2017-03-21.
  24. ^ Quinion, Michael (2005). Port Out, tribord Accueil: et autres mythes linguistiques. Livres de pingouin. ISBN 0-14-101223-4.; publié aux États-Unis commeQuinion, Michael (2006). Ballyhoo, Buckaroo et Spuds. HarperCollins. ISBN 0-06-085153-8.
  25. ^ "chic, adj. et n.". Dictionnaire anglais d'oxford. Oxford: Oxford University Press. 2009.
  26. ^ Sheidlower, Jesse (2009). Le F-Word. New York: Oxford University Press US. ISBN 0-19-539311-2.
  27. ^ Toute la journée, je rêve de sport: l'histoire de la marque Adidas, ISBN 1-904879-12-8
  28. ^ "Le principe du wiki". Economist.com. 2006-04-20. Archivé depuis l'original le 7 octobre 2006. Récupéré 2006-11-15.
  29. ^ "wiki - Définitions de Dictionary.com". Archivé de l'original le 6 décembre 2006. Récupéré 2006-11-15.
  30. ^ "L'histoire de Yahoo! - Comment tout a commencé ..." Yahoo.com. 2001. Archivé depuis l'original le 29 novembre 2001. Récupéré 8 novembre 2015.
  31. ^ Rohrer, Finlo (13 juin 2008). "Sauvez notre SOS". BBC Nouvelles Magazine. Récupéré 2012-07-10.

Liens externes

  • La définition du dictionnaire de backronym sur Wiktionnaire
Récupérée de «https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Backronym&oldid=852145288»